Vuisternens-en-Ogoz

Vuisternens et ses origines :

Screen Shot 04-11-14 at 10.15 PMOrigine de l’appellation :

Son origine est incertaine. Au cours des siècles,Vuisternens devait s’appeler :

In Winsterningis en 929
Wisternegus en 1162
Winttarneins en 1228
Vistarnens en 1238
Wistarnyns en 1250
Vuisternens en 1285
Wistarnens en 1342
Wuysternens en 1482
Vuisternens en 1668

Si l’origine du nom est germanique, comme on le prétend, c’est que la forme allemande actuelle est Winterlingen et qu’elle désigne « habitation d’hiver ».

Le nom patois Wuscernin fournirait une autre étymologie. Le mot « cern » signifie un clos fermé de haies. Comme il existe deux Vuisternens, l’un à l’Ouest, l’autre à l’Est du Gibloux, Vuisternens-devant-Romont pourrait être la cierne de l’Ouest et Vuisternens-en-Ogoz, la cierne de l’Est.

(renseignements tirés : Dictionnaire historique et stat. DEILLON Frigourg, 1901 reprenant la brochure de M. E. BISE)

De l’époque romaine à nos jours :

a) L’époque romaine :

Il est évidemment très difficile de fixer la première origine de Vuisternens. Pourtant, du fait de l’existence dans la commune de noms locaux d’origine latine, tels que : Areina (arena = sable), Faye (fagus = hêtre), Kaisa (casala = ferme), on peut en déduire la présence d’habitants à l’époque romaine.

Une route romaine secondaire devait traverser le haut du village, les noms de Chaussia et Etruaz en témoignent.

De toute façon, la découverte en 1893 d’un cimetière datant, semble-t-il, de l’époque mérovingienne, tendrait à prouver que la région était habitée vers le Vème siècle.

Vers l’an 300, nous dépendons administratrivement de la Civitas Helveriorum, avec Aventicum comme capitale.

En 443, les Burgondes, gens d’origine scandinave, envahirent la Savoie et laissèrent, en Suisse occidentale, tous les noms des villages se terminant par « ens ».

Les Burgondes              Territoire des Burgondes

b) Le moyen-âge :

Nous arrivons au Moyen-âge. Jusqu’en 1250, Vuisternens faisait partie de la Baronnie de Pont. A cette date, Jocelin de Pont, seigneur de Vivy et châtelain de Morat, abandonna ses droits sur Vuisternens à Guillaume, coseigneur de Pont.

Lithographie de Joseph Reichlen. Vers 1880. Photo: Jean-Claude Mora               Dessin de B.A. Dunker. 1790. Bulle, Musée Gruérien.

Lithographie de Joseph Reichlen. Vers 1880. Photo: Jean-Claude Mora et dessin de B.A. Dunker. 1790. Bulle, Musée Gruérien.

En 1482, l’Etat de Fribourg acquit les droitures féodales qu’exerçaient les seigneurs de Pont, et, en 1483, il racheta les droits qu’avaient à Vuisternens, Jean de Preux, Girard de Vuippens, le sire d’Aigremont, Pierre de Billens et le couvent de Marsens. La Baronnie de Pont rachetée par l’Etat de Fribourg comprenait quatre paroisses : Farvagny avec Vuisternens, Estavayer, Orsonnens et Avry. L’ensemble forma le district de Farvagny. Juridiquement, les habitants étaient soumis au « coutumier de Vaud », confirmé en 1551, qui demeura le code général jusqu’en 1665. A cette date, le baillage de Pont adopta le régime de la « Municipale de Fribourg ».

c) L’époque moderne :

Les communes rurales se formèrent grâce à la jouissance de certaines terres que les seigneurs abandonnèrent aux habitants.

En 1831, 13 districts composaient le canton de Fribourg et les syndics étaient nommés par l’Etat.

Durant la période de 1848-1856, le nombre de districts fut fixé à 7. Vuisternens fut rattaché au district de la Sarine.

Districts - Canton de Fribourg

d) De nos jours :

Lors de sa séance du 1er juillet 2008, le Conseil d’Etat a décidé de mettre sous administration exceptionnelle la commune de Vuisternens-en-Ogoz. Cette décision avait été prise notamment après avoir pris connaissance du rapport d’enquête préfectoral du 16 mai 2008, qui a suivi la démission en bloc de tous les membres de l’exécutif communal le 28 avril. Compte tenu de la situation financière de la commune et des différents entre personnes, le Conseil d’Etat avait estimé que cette mise sous tutelle était la seule solution en vue de sortir Vuisternens-en-Ogoz d’une situation qui était devenue inextricable.

Rapport de mise sous tutelle

 

Jusqu’au 31 décembre 2015, Vuisternens-en-Ogoz a été confiée à une commission administrative composée de trois puis deux membres suite au décès de M. Paul Kolly, ancien syndic d’Essert (Le Mouret suite à la fusion), en 2012 :

Monsieur André Ackermann, ancien député et ancien syndic de Corminboeuf. Président de la commission administrative :

André Ackermann

Monsieur Francis Chollet, ancien secrétaire communal et vice-syndic de Posieux (Hauterive suite à la fusion) :
Francis Chollet

Après un premier projet de fusion où la commune de Hauterive souhaita se retirer, un deuxième projet de fusion fut soumis à votation le 30 novembre 2014. Celui-ci fut accepté à 75,04 % par la population de Corpataux-Magnedens, Farvagny, Le Glèbe, Rossens et Vuisternens-en-Ogoz (résultat).

Suite à cette votation, le 1er janvier 2016, la mise sous tutelle de Vuisternens-en-Ogoz prit fin et le village intégra la nouvelle commune de Gibloux.

 

 

 

Retour

 

Webcams :

Mise à jour toutes les 10 minutes

Haut du village

Webcam - Haut du village  

Bas du village

Webcam - Bas du village